La chute des cours du pétrole

La chute des cours du pétrole

Les cours du pétrole continuent leur chute, les jours après la levée des sanctions internationales sur l’Iran qui compte multiplier ses exportations de pétrole.

cours-de-petrole.jpg

Cette chute des prix du pétrole bouleverse à grande échelle les marchés d’actions internationaux. En effet, la bourse de Tokyo, Wall Street, les indices en Europe…, tous sont affectés par cette chute. En cinq ans, le prix du carburant a baissé de 20%.

Comment faire face à la crise du pétrole?

La chute des cours du pétrole est crainte car elle menace d’accélérer la déflation. La multitude de projets pétroliers dans le monde ne sont plus aussi intéressants avec la chute des prix du pétrole. Pour faire face à la crise pétrolière, le secteur doit évoluer pour s’adapter à la nouvelle situation, notamment les pays exportateurs. L’Algérie, par exemple, a opté pour la dévaluation de sa monnaie, le gel de projets d’infrastructures « non-prioritaires » et une réduction des dépenses budgétaires.

depenses-budgetaires.jpg

Le Nigéria, lui, opte pour la réduction des contributions aux carburants, la hausse de certaines taxes, également la dévaluation de sa monnaie, ainsi que la limitation de l’achat de devises pour des importations spécifiques. Le Venezuela, quant à lui, a établi des conventions avec la Chine, a aussi dévaluer sa monnaie, et a mis un dispositif de vente de pétrole à des coûts attractifs si payé par cash.

Et l’Iran dans tout ça?

La sanction internationale levée, l’Iran peut maintenant vendre librement autant de pétrole qu’il veut et au prix qu’il peut avoir. La levée des sanctions pourrait entraîner de nouvelles pressions sur la chute des cours du pétrole, ainsi l’Iran pourrait proposer des remises pour séduire les clients. L’Iran prévoit accroitre ses exportations de près d’un million de bpj cette année, et certains prédisent une augmentation allant jusqu’à 500 000 bpj dès le premier semestre.